Change d’ère et de propiétaire Nov 12, 2017

  • 14
  • 0
  • 1
Change d’ère et de propiétaire

Change d’ère et de propiétaire

La Grotte de Lombrives vient d’ouvrir ses portes.

«Je ne suis pas là par hasard : je me considère comme une enfant du pays !» Alors elle s’est donnée pour mission de le faire vivre, son pays. La nouvelle propriétaire de la grotte de Lombrives est arrivée. Ou plutôt, elle est de retour. Catherine Simmonot rouvrira la grotte de Lombrives le 1er avril et c’est loin d’être une blague. Celle qui a passé tous ses étés d’enfance du côté d’Ornolac-Ussat-les-Bains, revient avec des projets plein les valises. Et surtout, une philosophie de vie. «La grotte appartient aux Ussatois donc c’est normal qu’elle profite aux Ussatois.» À dire vrai, celle qui est forte d’une expérience professionnelle dans différentes multinationales, comme développeur de projets ou directrice financière et administrative, aurait bien vu un modèle d’économie mixte. Car elle ferre son poisson depuis des années.

Circuit court

Mais le jeu de l’appel d’offres et de l’affermage en a voulu autrement. Qu’à cela ne tienne, même s’il s’agit d’une société privée, baptisée «Aurore et horizon», la carte locale est jouée à fond. «Webmaster, guides seront recrutés ici, l’agence de communication est à Foix et on est en relation avec les associations du patrimoine.»

En réalité, une véritable communauté est en train de se constituer autour de Catherine Simonnot pour «valoriser sans dénaturer» ce site hors normes. Le scientifique ariégeois Jean-Noël Lamiable est déjà sur le coup pour amener un peu plus de contenu sur les histoires que l’on conte depuis la nuit des temps, sans finalement trop en connaître la véracité. «C’est une grotte qui regorge d’histoires de personnalités qui ont marqué les lieux.»

De même, des missions d’exploration de spéléologie reprendront à la lumière des connaissances du géologue. «Dans ce que l’on pense maîtriser, il y a des tas de choses qu’il faut réactualiser», note Catherine Simonnot. Ça, c’est pour le fond.

Dans les détails, la nouvelle «fermière» de Lombrives prévient : pas «de lumières fluo ou de sonorités d’église». «Mais on ne peut pas venir dans la plus vaste grotte d’Europe et s’arrêter au début : maintenant, on ira jusqu’au lac. Et cet été, il y aura des surprises…» Ou l’ère du teasing, marque d’une chef d’entreprise résolument moderne.

 

 

article depeche

article dépêche

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0

0%
CatalanSpainEnglish